une histoire d'amour

Quel coup de poing dans la gueule !

Une histoire d’amour poignante et charnelle entre Javier et Plancher, flics qui se chargent d’enquêter sur des cas de suicides d’hommes, atteints de mystérieuses affections fulgurantes, qui quittent l’hôpital pendant leur walking ghost phase, période brève mais intense de rémission des victimes de radiations ionisantes qui précède – de peu – leur décès, qu’ils précipitent eux-mêmes en mettant fin à leurs jours.

L’univers désespérant de DRH, spécialisé dans la fermeture d’entreprises, les plans sociaux, les dépeçages, constitué de graphiques et tableaux Excel, de post-it échangés avec son épouse qu’il baise une fois par semaine entre 22H00 et 22H30, dans un univers consacré uniquement à la gestion des flux humains, de marchandises, de données, sans âme, constitué de centres commerciaux, d’immeubles de bureaux, d’hommes et de femmes marchant d’un pas mécanique vers leur absence de destin.

Lorsqu’on propose l’impossible à DRH, une éternité de quelques instants, une vie d’une intensité jamais connue, que la pire des drogues connues ne procurera jamais, il plonge avec joie.

Tout ce qu’écrit Antoine Chainas est vrai, les quartiers et les cadres sans âme, l’amour entre Javier et Plancher, décrit sans fard mais d’une telle violence émotionnelle qu’il ne peut être que réel, les toxic tours au Mexique, à Los Angeles, en Ukraine, l’absence de vie émotionnelle, les adolescents qui cherchent le monde à travers des vidéos de viols simulés ou non, l’incommunicabilité comme règle de vie.

Le monde est désespérant et beau comme l’amour.

Cette vision, si vraie est distillée par des chapitres courts, nerveux, fluides, simples, des descriptions cliniques parfaitement documentées.

Une voix particulière, violente et belle comme la vie.

A noter dans ce roman un clin d’œil aux auteurs Christophe Claro et Thierry Di Rollo que je chroniquerai prochainement. 

Titre : Une histoire d'amour radioactive

Auteur : Antoine Chainas

Editeur : Gallimard (Série noire)

Prix : 

- Gallimard (16/04/2010) : 14,75 €

- Folio Policier : 7,90 €

- Format numérique : 7,99 €

Note : 4,5