homme montagne

Joyce Maynard conte à merveille la période magique et infernale du passage de l'enfance à l'âge adulte, la folie furieuse qui s'empare des esprits et des corps de Rachel (treize ans) et de sa soeur Patty (onze ans), par ailleurs confrontées à une série de meurtres commis par celui qu'on appelle "L'Etrangleur du Crépuscule", pourchassé par leur père, l'Inspecteur Toricelli.

La montagne est le terrain de jeux de Rachel et Patty qui vagabondent joyeusement, sous la surveillance on ne peut plus relâchée de leur mère, vivant enfermée dans sa chambre en lisant depuis que son mari est parti, mais c'est aussi le territoire de chasse de L'Etrangleur, qui accumule les crimes.

La construction de ce roman est très particulière : inspiré de faits réels (point sur lequel l'auteure revient en fin d'ouvrage), c'est une mise en abyme permanente puisque la trame est l'histoire d'une romancière revenant sur l'été qui a bouleversé sa vie, entremêlant délicatement l'apprentissage de Rachel et Patty, l'amour au sein de leur famille, dans un environnement idyllique (la nature sauvage de la Californie du Nord) perturbé par un assassin monstrueux.

 Les portraits d'adolescrnts sont empreints d'une grande tendresse ou d'une férocité implacable, à l'image de Bascomb, petit ami de Rachel, prototype de l'adolescent stupide et sexuellement obsédé.  

Ce roman est aussi l'éloge de la liberté, liberté pour Rachel et Patty de galoper dans la montagne, de grandir sans contrainte, de faire leur propre apprentissage.

Mais avant tout c'est un roman d'amour, amour que se portent Rachel et Patty, qu'elles portent à leur père et, plus silencieusement à leur mère, cet amour fou, inconditionnel, qui lie parents et enfants.

Enfin, la bande-son du livre est très présente, révélatrice d'une époque où la musique était populaire, unissait les gens, sans pour autant n'être qu'un produit.

Titre : L'homme de la montagne

Auteur : Joyce Maynard

Editeur : Philippe Rey 320 p, 21/08/2014, 20,00 €

Titre original : After Her

Traduction de l'anglais (Etats-Unis) :  Françoise Adelstain

Note : 4/5