mr mercedes

Dans le matin blême du Midwest, une Mercedes fonce dans la foule de chômeurs venus espérer un job dans un salon de l'emploi : huit morts et quinze blessés.

Quelques mois plus tard, Bill Hodges, inspecteur de police chargé de l'enquête mais désormais à la retraite (passée devant la télé à se demander à quel moment il va trouver le courage de fourrer son arme de service dans sa bouche), reçoit une lettre ironique de celui qui se présente comme le "TUEUR A LA MERCEDES", et dont le but est de pousser Hodges au suicide.

Ainsi commence une course-poursuite entre Brady Hartsfield, jeune homme complètement dénué d'empathie, psychopathe pur et dur qui a pris goût au meurtre de masse et envisage sérieusement de remettre ça, et Bill Hodges qui va livrer à une remarquable exercice de manipulation avec Brady, via des messages postés sur les réseaux sociaux.

Mr Mercedes est présenté comme opérant une rupture dans l'oeuvre de l'écrivain, un exercice ludique dans le style polar. En effet, on retrouve les ingrédients d'un thriller policier, des rebondissements à foison, un suspense qui ne faiblit pas. Plus encore, Stephen King reprend quelques thèmes plutôt classiques du polar, notamment l'ancien flic se lançant dans l'enquête avec l'aide de parfaits innoncents, Jerome Robinson et Holly Gibney, et profitant de l'occasion pour tomber amoureux.

N'oublions pas que ce bouquin est dédié à James M. Cain, un des maîtres du Noir ("Le Facteur sonne toujours deux fois", "Assurance sur la mort") et qu'il est parfaitement ancré dans le réel et dans le monde numérique , Stephen King intégrant avec brio les technologies actuelles.

Si le Mal est représenté ici par un tueur psychopathe et non par une puissance surnaturelle et mystérieuse comme dans d'autres romans de l'auteur, ce qui fait qu'on aime Stephen King est bien là : un humour teinté d'ironie et de gouaille, une affection profonde pour ses personnages, un véritable sens de l'histoire qui me donne à penser que vous délaisserez vos occupations actuelles afin de finir ce livre rapidement, et enfin une peinture réaliste de l'Amérique contemporaine frappée par la crise économique et qui gardera toujours en mémoire les attentats du 11 septembre, ce roman ayant enfin une résonance certaine avec la terrible actualité que nous connaissons, en ce qu'il décrit les pensées folles  et les agissements d'un terroriste qui ne vient pas d'ailleurs.

Titre : Mr Mercedes

Auteur : Stephen King

Editeur : Albin Michel, 550 p, 28/01/2015, 23,49 €

Titre original : Mr Mercedes

Traduction de l'anglais (Etats-Unis) :  Océane Bies et Nadine Gassie

Note : 5/5