quand vient la nuit

Bob est le centre de ce roman ; il est barman chez cousin Marv, qui a été dépossédé de son bar par la mafia tchétchène qui tient Boston.

Bob n'a pas d'amis, pas d'amie, vit seul dans la maison de ses parents disparus, fréquente l'église solitairement. Il paie discrètement les consommations de Milie, qui passe ses journées au bar avant d'aller dormir à la maison de retraite.

Le roman démarre lorsque Bob trouve un chien à moitié mort dans une poubelle, et il va devenir la cible d'un déséquilibré du nom d'Eric Deeds qui veut parfois récupérer son chien, parfois 10.000 dollars.

Marv est le cousin de Bob et sa seule famille . il joue les utilités dans son bar qui sert de point de relais à Chovka, tchétchène à la tête de tous les trafics imaginables : drogue, paris illégaux, chantage...

Plus jeune, Marv était un dur, mais il a du s'incliner devant plus méchant que lui. 

L'habileté légendaire de Dennis Lehane à camper rapidement ses personnages et une situation qui relève de la dramaturgie est encore une fois au rendez-vous ; l'exercice est d'autant plus efficace et remarquable qu'il tient dans 270 pages, alors qu'il nous a habitué soit à des romans relevant plus de la saga sur plusieurs années (Un pays à l'aube, Ils vivent la nuit) ou à une série de romans campant les mêmes personnages principaux (Patrick Kenzie et Angela Gennaro), et se lit dans un seul souffle.

L'intrigue est en effet très resserrée, tournant autour du cambriolage du bar de Marv, personnage aigri et revanchard, et de la folie d'Eric Deeds, psychopathe de 1ère classe, de personnages que la vie a brisés, dans un environnement social et économique dur, très violent.

Ce roman, tiré d'un scénario, pourrait déconcerter certains lecteurs de Dennis Lehane, habitués à des oeuvres peut-être plus fouillées, laissant beaucoup de place aux relations entre les protagonistes et au cadre historique.

Titre : Quand vient la nuit

Auteur : Dennis Lehane

Editeur : Rivages (Thrillers) 270 p, 22/10/2014, 14,50 €

Titre original : The Drop

Traduction de l'anglais (Etats-Unis) :  Isabelle Maillet

Note : 3,5/5