la patrouille de l'aube

Ah la Californie ! Le soleil, la plage, les surfeurs… les promoteurs immobiliers, les trafiquants de drogue, les exploiteurs de tous bords qui sucent le sang des clandestins.

 La patrouille de l’aube est un excellent roman policier qui vaut aussi par la description de la Californie du Sud : ses paysages, ses mœurs, son histoire. Don Winslow a ce don d’exception, partagé par très peu d’auteurs de romans policiers, de créer des œuvres à plusieurs niveaux : des personnages convaincants, profonds, à la marge, plongés dans une intrigue complexe, foisonnante qui trouve sa source dans une des pires perversions humaines, mais aussi un background très vivant, très présent, évoqué d’une manière très didactique : en lisant ce roman, vous en apprendrez bien plus sur La Californie qu’en allant sur place.

 Ce roman nous plonge dans une constellation d’univers que Don Winslow connaît comme le fond de sa poche.

 Au centre, le surf : vous saurez comme naît une vague, vous deviendrez un spécialiste des planches,, vous saurez vous caler dans la micro-organisation sociale des surfeurs lorsqu’ils sont dans l’eau et vous ne prendrez pas la vague du copain.

Vous saurez comment est née cette pratique, comment les femmes ont du mal à  faire leur place.

En fait vous saurez surfer sans jamais être monté sur une planche.

 Si le surf se pratique dans l’eau, il est inséparable de ce tout petit univers, très long mais très étroit, qui court du Comté d’Anaheim à San Diego, délimité d’un côté par la Pacific Coast Highway et de l’autre par l’Océan Pacifique.

Comme tous les univers paradisiaques, il attire les convoitises, les touristes du monde entier, les promoteurs immobiliers, et ce petit monde est en train de disparaître, rapidement et sûrement.

 Ce roman vaut aussi par l’humanité qu’il véhicule : la fidélité au groupe, les situations dans lesquelles aucun choix n’est le bon : Boone Daniels a dû quitter la Police parce qu’il a refusé d’utiliser des moyens illégaux pour faire parler un assassin d’enfant présumé.  A noter que le Jack Wade de California Fire and Life écrit quelques années plus tôt s’était lui fait virer de la Police pour avoir fabriqué de fausses preuves.

Enfin, l’ironie douce et l’humour de Don Winslow, le style fluide et percutant, de courts chapitres rendent ce bouquin très agréable à lire.

A noter que le titre fait vraisemblablement référence au film d'Howard Hawks (1930) qui se passe pendant la première guerre mondiale dont le thème est l'héroïsme et l'amitié.

Titre : La patrouille de l'aube

Auteur : Don Winslow

Editeur : Editions du Masque, 350 p.

Prix : 

- Editions du Masque (6/1/2010) : 22,40 € 

- Livre de Poche  (7/9/2011) : 7,60 €

Titre original : The Dawn Patrol

Traduction de l'anglais (Etats-Unis) :  Frank Reichert

Note : 4/5