le marchand de sable

Un jeune garçon supposé mort, assassiné avec sa sœur par un tueur en série, est retrouvé errant sur une voie ferrée, plusieurs années après sa disparition.

 Jurek Walter, assassin présumé, est enfermé depuis plusieurs années dans un centre psychiatrique fermé sécurisé.

 Après ce retour chez les vivants du jeune Mickaël, Joona Linna se livre à une enquête sur cette énigme apparemment insoluble, enquête d’autant plus urgente que l’espoir existe de retrouver vivante la jeune sœur de Mickäl, Felicia.

 Joona Linna doit replonger dans le monde qui a détruit sa vie et affronter Jurek Walter.

 Ce roman noir est d’une très grande qualité.

 Sa construction est d’abord étonnamment équilibrée entre une enquête de police classique qui ne donne rien et que ne va plus être classique puisque les enquêteurs vont faire le choix d’infiltrer Saga, une jeune policière et petite sœur littéraire de Lisbeth Salander de Stieg Larsson, dans l’unité psychiatrique où est enfermé Jurek Walter, et des fils narratifs secondaires, très nourris et surtout cohérents.

 Je pense particulièrement au médecin remplaçant chargé de Jurek Walter et Saga, père d’une petite fille atteinte du syndrome d’Asperger et adepte avec son épouse de jeux sado masochistes inspirés par Cinquante Nuances de Grey, et dont le comportement va connaître une dérive fatale.

 Le portrait de Reidar, père de Mickaël et Felicia, dont le monde s’est écroulé lorsque ses enfants ont disparu, est très bouleversant ; écrivain renommé, il vit dans une brume alcoolique et festive qui l’empêche d’en finir.

 L’atmosphère de ce roman est particulièrement oppressante ; au-delà du sujet pas vraiment gai, les auteurs ont réussi à rendre vraisemblable un climat étouffant, noir, qui ne vous lâche pas pendant un bon moment après avoir refermé ce bouquin.

 L’incursion de Saga dans le monde déshumanisé d’un centre psychiatrique qui l’amène à affronter Bernie, pervers sexuel, Jurek Walter, assassin, et le médecin chargé de la soigner, est une grande réussite de ce roman.

 Enfin, le marchand de sable permet de s’interroger sur les réponses à apporter à l’emprisonnement des délinquants malades mentaux et dangereux, et leurs dérives possibles, ainsi que sur la manière dont la Suède a traité dans son histoire les immigrants (sujets qui auraient pu être un peu plus développés).

Titre : Le marchand de sable

Auteur : Lars Kepler

Editeur : Actes Sud (Actes Noirs), 528 p.

Prix : 

- Actes Sud (2/11/2014) : 23,505 € 

- Format numérique : 14,99 €

Titre original : Sandmannen

Traduction du suédois :  Lena Grumbach

Note : 4/5