miroir

Ce roman policier a été publié à la Série Noire en 1996 et fait partie de la série de quatre ouvrages mettant en scène le détective privé Neal Carey.

Neal est sorti de ses études sur la littérature anglaise du 18ème siècle par son père Graham, envoyé par les Amis de la Famille, constellation nébuleuse mêlant argent (beaucoup d’argent) et  intérêts politiques (la C.I.A. n’est pas loin).

Neal doit retrouver la trace d’un chercheur très important pour AgriTech, société très importante pour les Amis de la Famille qui a investi mucho dinero via la Banque de la Famille.

La recherche commence à San Francisco, dans un bain à bulles où Neal manque se prendre une balle dans la tête, va se poursuivre à Hong-Kong et enfin se terminer en Chine Populaire.

Neal court après ce satané chercheur, Pendelton, mais aussi et surtout après Li Lan son amoureuse, qui, aux dires de Graham, fait bander Neal comme un cerf.

Bien qu’il s’agisse du second roman de l’auteur, ce roman contient  - au moins en germe - tous les éléments qui ont fait et feront le succès de Don Winslow.

Don Winslow, c’est d’abord un univers que vous ne retrouverez pas ailleurs, tous les clichés du genre sont scrupuleusement mis de côté, triturés, moqués, mixés puis réinjectés à la sauce DW.

Vous en connaissez beaucoup des détectives qui sont obligés de l’être et qui doivent s’échapper afin de travailler sur la littérature anglaise du 18ème siècle ?

Vous en connaissez beaucoup des espions comme Graham qui ont une main en plastique et songent sérieusement à la mettre dans le cul des gens qui l’emmerdent ?

Vous en connaissez beaucoup des détectives qui doivent apprendre à leur chaperon chinois comment on dit Suceur de bites en anglais pour avoir le droit d’acheter un livre dans une librairie chinoise ?

Au-delà de  cette faculté à créer un monde si particulier, Don Winslow c’est ensuite le roi du vrai, il a arpenté Kowloon, la Cité murée, la campagne du Sechuan, les endroits que les bus touristiques évitent soigneusement, les fermes collectives, les rizières, les étangs plein de carpes d’élevage…

Le miroir de Bouddha est enfin une évocation riche et précise de la grande histoire chinoise, le Grand Bond en Avant, la Révolution Culturelle n’auront plus de secrets pour le lecteur.

 

Titre : Le miroir de Bouddha

Auteur : Don Winslow

Editeur : Gallimard (Série Noire)

Prix : 

- Gallimard - Série Noire (22/03/1996) : épuisé

Titre original : The Trail to Buddha's Mirror

Traduction de l'anglais (Etats-Unis) : Philippe Loubat-Delranc

Note : 4/5